Bonne année…de résistances !

nous-n-auront-que-ce-que-nous-saurons-prendre

Une certaine frange du milieu autonome français s’évertue à clamer que « 2017 n’aura pas lieu » au sens où notre capacité insurrectionnelle devrait pouvoir enrayer la dynamique des élections présidentielles. Ce volontarisme politique parait bien naïf même s’il cherche sans doute à concentrer l’attention sur la force effective du mouvement social du Printemps 2016, sur sa « positivité ». Pourtant, 2017 aura bien lieu. Trump arrive au pouvoir de la première puissance mondiale ; l’hostilité s’accroit entre les impérialismes ; l’influence géopolitique de Poutine nourrit les fantasmes ; Alep est la nouvelle Guernica d’un Moyen-Orient à feu et à sang ; et tout l’équilibre géopolitique mondial est en voie de mutation, d’importantes échéances électorales étant à venir en Europe où se renforcent les tendances autoritaires et xénophobes des bourgeoisies. En France, les différents candidats à la présidentielle rivalisent d’immondices pour plaire au patronat qui semble exiger un pouvoir fort.

De notre côté, nous considérons que l’apathie ambiante n’est que le couvercle d’une gigantesque marmite sociale en ébullition et que les relents fascistoïdes, bien que présents dans une portion toujours plus importante de la société, dépendent surtout de la formidable machine médiatico-policière qui les cultive. Nous saluons la résistance sans faille de la famille Traoré malgré les coups ignobles que l’État lui inflige, État dont l’ardeur répressive n’est qu’une preuve supplémentaire de l’efficience de l’auto-organisation populaire. Nous saluons les innombrables tissus de solidarité qui se développent dans l’ombre pour soutenir les migrant.e.s et réfugié.e.s traqués par toutes les polices. Nous saluons également ces réseaux de solidarité envers tou.te.s les inculpé.e.s et prisonnier.e.s du mouvement social qui se maintiennent malgré une répression tout azimut. Nous saluons la vigilance antifasciste qui s’élargit et ne laisse pas un rassemblement d’extrême-droite se faire sans riposte.

Évidemment, il n’est pas question d’optimisme tant il est clair que ces forces de résistance demeurent fragiles et insuffisantes. Mais elles ne sont pas impuissantes et s’inscrivent dans le temps, façonnant ainsi une nouvelle temporalité de lutte qui reconfigure le rapport de force, première des résistances face à une violence étatique et patronale toujours plus féroce.

Que les foyers de lutte déjà existants restent soudés et s’élargissent. Que les efforts collectifs pour créer de nouveaux foyers se maintiennent. Car ils finiront par éclore. En ces temps troublés et difficiles, la résignation est plus que jamais un suicide collectif. Ayons l’intelligence de nos forces et de nos moyens, des limites à dépasser et des horizons à construire. Nous ne nous contenterons jamais du moindre mal pour viser toujours la prochaine étape.

A tou.te.s, nous souhaitons la force de la solidarité et de la résistance.

gramsci

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s