Au seuil de la barbarie

La renaissance d’un mouvement social réel et durable contre le contenu des ordonnances adoptées ce 22 septembre 2017 reste en suspens. Ceci étant, notre avenir et notre futur le sont également. La renaissance d’une lutte globale et radicale est devenue une nécessité qu’on ne peut se permettre de nuancer ou de sous-estimer. Ces ordonnances, ou…

Critique des événements de Hambourg

Est-il nécessaire de relancer le vieux débat sur la pertinence politique des contre-sommets ? A savoir le fait de jouer le spectacle émeutier attendu par tous les médias bourgeois internationaux, de se jeter dans la gueule du loup policier dont la puissance est alors optimale, de se déplacer quelques jours à peine pour un moment de…

Dépasser l’ère de la casse sociale permanente

Nous sommes de celles et ceux qui approuvaient le mot d’ordre « Ni Le pen ni Macron, ni patrie ni patron » car ces deux-là désignent les deux faces d’un même processus : celui d’un autoritarisme d’Etat croissant articulé à une offensive patronale à la violence inégalée depuis l’après-guerre. Aujourd’hui, l’ennemi c’est moins Macron lui-même que cette marche…

Résistances et contre-insurrections : le temps des accélérations

Le printemps 2016 a été marqué en France par un des mouvements sociaux les plus significatifs de ces dernières années en Europe. L’opiniâtre résistance collective à la « loi travail » a développé durant quatre mois et demi de multiples pratiques de lutte dont l’aspect novateur et la puissance offensive réside moins dans les méthodes stratégiques et…

Centralité de la transformation du travail contre centralité de la classe ouvrière

Avec la Loi Travail, la bourgeoisie française s’aligne logiquement sur la stratégie globale de la bourgeoisie occidentale mondialisée et sur les mutations profondes du capitalisme qu’elle provoque. Nous vivons une époque de transition. A entendre non pas au sens où, tout à coup, le capitalisme « redevient » agressif ; car le capitalisme est un processus constant…

Mai 2016 : du débordement au basculement ?

Le gouvernement utilise le 49.3, nouvel acte de guerre. L’heure est au défi : défions le patronat et les centrales syndicales collabos, défions le corps répressif policier et médiatique. De l’anti-répression à l’autodéfense, de l’autodéfense à la contre-offensive. Tel est l’apprentissage collectif majeur en ce printemps 2016 pour les personnes en lutte. L’auto-organisation dans l’action, qu’il…